eBOOK : 7,99 $ / 5,79 €

Poussière d'Éden de Gaëtan Picard, publié chez NUM Éditeur.
0
 
LIRE UN EXTRAIT :
POUSSIÈRE D'ÉDEN - RÉSUMÉ
 

Une nano molécule qui régénère le cerveau et freine le vieillissement suscite la convoitise des géants pharmaceutiques. La situation s’envenime lorsque Eva Minalova, ancienne élève du réputé microbiologiste Hans Friedman, est kidnappée sur une voie rapide en périphérie de Caracas. Des miliciens à la solde d’une mystérieuse secte sont aussitôt pointés du doigt. Au mauvais endroit au bon moment, l’inspecteur Dumoulin se met en tête de retrouver la jeune femme à l’insu des autorités, qu’il juge aussi incompétentes que corrompues. Son enquête le conduira sur la piste d’un étonnant paradis transhumaniste perdu au cœur de la forêt tropicale. Une terre idyllique qui deviendra sous ses yeux le théâtre d’un maléfique complot.

REVUE DE PRESSE

« Il est important de souligner la grande qualité des descriptions, qui permettent de maintenir le mystère, tout en le montrant. À lire l’auteur, cela semble facile, mais il suffit d'avoir écrit un peu pour savoir combien cet art est difficile. Il faut aussi souligner la cohérence des données techniques utilisées, qui permettent de maintenir la crédibilité du roman, tout en respectant l’horizon d’attente et les capacités des lecteurs. Cette capacité de synthèse et d’image permet d’illustrer et d’intégrer certains concepts, quand même ésotériques (transhumanisme, post-humanisme), de manière claire. En résumé, un roman très bien écrit. »  – Cédric Ouellette, critique littéraire.
EXTRAIT
 

Lorsqu’elle fermait les yeux, Eva se souvenait de tout. Elle se rappelait chaque instant, chaque émotion. Elle pouvait revoir les traits de chaque visage, entendre le timbre de cha­que voix. La parole la plus insignifiante était gravée dans sa mémoire comme dans un bloc de marbre. Le moindre détail de son exis­tence y apparaissait avec une impudique clarté. C’était à la limite du supportable. De la tor­ture pour elle qui aurait voulu tout oublier. Aussi demanda-t-elle au chauffeur d’accélérer.

 

— Je dois être à la station avant le bulletin de dix-huit heures, insista-t-elle pour la troisième fois.

 

— Si si, señorita.

 

Comme la limousine accélérait, Eva s’écrasa un peu plus au fond de son siège. La jolie blonde n’était pas dupe. Elle avait l’habitude de faire son petit effet auprès des hommes. Le chauffeur, récemment embauché à l’ambas­sade russe où travaillait son père, cherchait à l’impressionner. Mais cela lui était égal. Elle se sentait en sécurité avec lui. Plus qu’avec cet autre type qui l’avait précédé derrière le volant.

 

Quel goujat celui-là !

 

Rien que d’y penser, elle avait la nausée.

 

À l’extérieur, il pleuvait des cordes. Ce n’était pas fréquent à ce temps-ci de l’année, mais lorsque cela se produisait, c’était comme si le ciel lâchait son trop-plein d’un seul coup. Heureusement, les caprices du climat tropical étaient aussi subis que passagers. Dans quelques minutes, le vent serait tombé et le soleil brillerait de nouveau.

 

S’efforçant de ne pas trop réfléchir, Eva glissait distraitement un doigt sur la vitre de la portière pour suivre les gouttes de pluie qui s’étiraient sous l’effet du vent. Leur parcours sinueux dessinait d’étroites arabesques qui glis­saient lentement sur la surface vitrée. Comme dans une étrange course à relais, les fines goutte­lettes fusionnaient entre elles pour se propulser plus loin et Eva s’amusait à parier sur leurs chances. Mais faisant fi de la force centrifuge produite par l’accélération, les par­ticules d’eau changèrent de direction et se mirent plutôt à suivre les mouvements que son doigt esquissait à l’intérieur de la vitre. Les plus près d’entre elles venaient se coller au bout de son index, tandis que les plus éloignées se joignaient les unes aux autres pour tenter de s’en approcher le plus rapidement possible.

 

— Ça ne s’arrêtera donc jamais ! pesta-t-elle en retirant vivement son doigt. Si ça continue, je vais devenir cinglée !

 

Eva fouilla dans son sac et en sortit un minuscule flacon. Hésitante, elle demeura un moment à regarder les comprimés qui se trou­vaient au fond avant de le décapsuler. Avait-elle encore besoin de sa médication ? Et si c’était justement elle qui la mettait dans cet état ? Peut-être le temps était-il venu de passer à autre chose ? De se libérer une fois pour toutes de cette spirale infernale ? Mais un doute subsistait dans son esprit. Elle devait d’abord s’assurer que tout ce qui lui arrivait était bien réel. Qu’elle avait franchi le pas.

 

— Ce sera comme les autres fois, se rassura-t-elle en retirant le bouchon. Ça ne peut pas me faire de mal.

 

Aussitôt, comme s’il attendait ce signal, un des comprimés roula hors du flacon et bondit au creux de sa main. Surprise, la jeune femme ne put retenir un cri.

 

— Ah ! J’ai horreur de ça, frissonna-t-elle (...)

BANDE ANNONCE
L'AUTEUR
Gaëtan Picard

Graphiste de formation, Gaëtan Picard a œuvré dans le monde de la publicité pendant de nombreuses années, dont une dizaine chez Sid Lee, à Montréal. Tour à tour illustrateur, concepteur et rédacteur, il a touché avec succès à tous les aspects de la communication.


Très jeune, il est tenté par l'aventure littéraire et amorce un long périple qui le mènera du fantastique (Azura le double pays) à la science-fiction (Le crâne de la face cachée), en passant par l'épouvante (Le piège) et l'anticipation (Au sud de Grabugie). Son plus récent roman, Le livre imaginaire, est son texte le plus personnel à ce jour.

 

Poussière d'Éden

Format ePub et Kindle / 246 pages
Collection NUM NOIR
ISBN 978-2-924286-52-4

 

Numérique : 7,99 $ /  5,79 €

Papier : 14,99 $ / 10,39 €

DU MÊME AUTEUR :
azura_integral_72.jpg
AUSSI EN VENTE SUR :
ÉDITION PAPIER (EU) :
 
BOUTIQUE NUM
EBOOK / PAPIER

© 2019 NUM Éditeur

  • White Instagram Icon
  • w-facebook
  • White YouTube Icon
  • w-twitter