Violette de Tiphaine Mora, publié chez NUM Éditeur.

eBOOK : 4,99 $ / 3,49 €

0

25% des recettes

seront versées

à l'association

Féminité Sans Abri

 
LIRE UN EXTRAIT :
VIOLETTE - RÉSUMÉ
 

« Elle » arrive au château. On ne connaît ni son nom, ni son passé. Elle sera séquestrée.  Froide, muette, elle intrigue son ravisseur qui, pour obtenir son attention, lui dévoilera la vie de Violette de Vantardy, maîtresse des lieux au XVIIIe siècle... Violette, la sanguinaire, l’amoureuse, la rouée, la femme aux mille visages, la femme au portrait sur le mur, la femme de toutes les légendes qui circulent sur le château, le nom que murmurent toutes les lèvres de son temps.

 

À mesure que se déroule cette violente histoire, « elle » révèle la sienne. Depuis le début, le ravisseur en est persuadé : « elle » est une réincarnation de Violette.

 

EXTRAIT

 

Je discerne vaguement la porte de ta cham­bre, la porte rouge à la peinture écaillée, je frappe, personne ne répond. J’entre. Tu es assise sur ton matelas, les jambes nues et ballantes, les cheveux lâchés pour la nuit ; tu as l’air d’un objet neuf dans un univers démodé. Un lit à dais en velours vert. Une tapisserie de laine, profonde. Un miroir. Des tapis usés. Une piteuse commode de nuit, branlante, sur laquel­le une chandelle inonde lentement son bou­geoir d’une cire transparente, goutte à goutte. Au milieu, toi, bibelot anachronique. La propre modernité de ta stature. Je m’assois à tes côtés sur un petit signe. Il doit faire froid en hiver, notes-tu, et je dis, considérablement. Quoique ta chambre soit bien orientée et absorbe vite la chaleur, quand on y met un calorifère. Je te pro­pose une cigarette ; tu acceptes.

 

Tu te lèves, tires les rideaux. La lune répand une clarté sur ton visage, les contours des meubles, et soudain je me sens plus serein. Nous fumons. Le bout de nos cigarettes brille comme une étoile à des millions d’années-lumière. Vif. Violent. J’aimerais aller au coif­feur, me demandes-tu tout à coup, peux-tu m’y emmener demain ? Je ne réponds rien, tu me fixes, la cigarette au bord des lèvres, prête à tomber. Pourquoi voulais-tu me parler ? je dis, et tu t’exclames ah oui, c’est vrai, juste une question comme ça, c’était qui elle ? et ton index désigne le portrait ovale accroché tout en haut du mur, à ta gauche. J’avais oublié qu’il était là dans ta chambre. Frappante coïnciden­ce. À travers le noir, je vois à peine les traits que je connais par cœur, la forme du chignon et le dessin du sourire en coin, amusé. C’est l’ancienne propriétaire du château, je dis, l’une des premières, d’ailleurs il porte son nom. Quel âge avait-elle ? Ici, vingt-cinq ans, je pense. Tu diriges ton bougeoir en direction du tableau, sceptique. Tu l’aimes, ce portrait, n’est-ce pas ? me demandes-tu brutalement sans le quit­ter des yeux et je dis oui, c’est mon préféré. J’aime ce tableau. J’aime le personnage. J’ai­me tous mes souvenirs d’enfance, qui peu ou prou, se rapportent à ça. Enfin, il me semble qu’ils convergent vers ça. D’accord, je com­prends. J’ouvre la bouche pour ajouter quelque chose, tu m’invites à parler d’un sourire. Le premier que tu m’adresses.

 

À vrai dire, je l’avais oubliée jusqu’à ce que tu viennes. Tu ressembles à cette femme. Beaucoup. Tu écrases ta cigarette sur le tapis. Il s’en dégage une odeur de brûlé. Oui, je sais, dis-tu au bout de quelques secondes, j’ai remarqué.

 

Nous sommes posés côte à côte comme un vieux ménage qui n’a plus rien à s’apprendre. Tu lui ressembles et tu le sais. Aujourd’hui, avec tes talons aiguilles, ton tailleur bleu ciel, ce rouge que tu portais au début de ton séjour, tu es cette femme (...)

 
L'AUTEURE
Tiphaine Mora

Professeure de lettres modernes née en 1991.

Je publie mon premier roman, Les Nénuphars ou les Mémoires d'une décadente, aux éditions Les Roses Bleues à 21 ans. Suivra le récit d'anticipation Et Dieu créa Zoé Sava aux éditions Hugues Facorat. C'est à l'adolescence que me vient la nécessité d'écrire ; je me passionne sans ordre et sans transition pour l'œuvre d'Emily Brontë, la poésie de Charles Baudelaire, la culture décadente et la musique de Lana Del Rey.

 

Violette

Format ePub et Kindle / 128 pages
Collection NUM PASSION
ISBN 978-2-924286-59-3

 

Numérique : 4,99 $ / 3,49 €

Papier : 12,49 $ / 8,19 €

DE LA MÊME AUTEURE :
belles.jpg
AUSSI EN VENTE SUR :
ÉDITION PAPIER (EU) :
 
BOUTIQUE NUM
EBOOK / PAPIER

© 2019 NUM Éditeur

  • White Instagram Icon
  • w-facebook
  • White YouTube Icon
  • w-twitter